Tous les résultats de la boxe en Suisse
FEDERATION SUISSE DE BOXE    "SwissBoxing"

2003 2004 2005 2006 2008 2009 2010 2011 2012 2013
 

 

 

notre meeting du 3 avril 2010

 

Articles du meeting de Châtel-St-Denis

  Par Karine Allemann

presse/Gruyère du 05 04 2010.pdf

 

 Photos d'Alexandre Chatton

Photos de john Hottinger!

 

Annonces Radio

LFM Lausanne FM de Olivier Delapierre

http://www.lfm.ch/portail/index.php?module=podcasting&mn=1&fk_cat=60

01.04.2010 Annonce avec Bertrand Fellay

06.04.2010 Résultats avec Solange Bocquet

Radio Fribourg annonce avec François Gilliand

http://www.radiofr.ch/fileadmin/templates/xcib_radiofr/popup.php?file=fileadmin/podcasts/FR/infos/2010_03_31_1243_Meeting de boxe à Châtel-St-Denis.mp3

 


Foto: Claude Claude Haymoz du journal "La Gruière"


palézieux · Aussi bien Benjamin Pitteloud que Solange Bocquet ont mérité les applaudissements du public. Ils ont parfaitement tenu leur rôle de têtes d'affiche.

G
eorges Blanc 

Bravo, c'est le premier mot qui nous vient à l'esprit pour qualifier les combats de Benjamin Pitteloud et Solange Bocquet, samedi soir, dans une salle polyvalente de Palézieux où on aurait pas mis une personne de plus. S'il s'agissait d'un examen, on dirait que l'arboriculteur valaisan et l'instructrice de police vaudoise du club de Châtel-Saint-Denis, qui s'entraîne à Saint-Maurice, mériteraient la note maximale. Bravo, on a aussi envie de le dire à leurs deux adversaires. Le Géorgien Levan Garibashvili s'est montré coriace et dangereux tout au long des huit rounds alors que l'Anglaise Fiona Hayes a souvent fait jeu égal avec sa rivale.
 
Benjamin Pitteloud a fait plaisir. Infatigable travailleur, il a construit sa victoire tout au long des huit rounds. Toujours en mouvement, suivant bien les conseils de son entraîneur Ramon Garcia, il a évité les pièges d'un combat loin d'être facile, surtout celui constitué par la droite d'un Géorgien à la musculature très fine. Pitteloud a surtout su toucher au corps, un adversaire pas toujours bien protégé de ce côté-là.
 
L'adversaire le plus fort
Dans les vestaires, Pitteloud répondait volontiers aux questions des journalistes tout en mettant de la glace sur un oeil, légèrement marqué. Il commentait avec modestie son combat: «Je crois que j'ai bien mené mon affaire, cherchant à placer mes séries. C'était un adversaire coriace, je m'y attendais. On a vu que c'est quelqu'un qui avait du métier. Il a dû disputer beaucoup de combats amateurs et il n'a pas un palmarès négatif chez les professionnels. Il m'a bien touché avec sa droite, surtout au foie au premier round. Je n'étais pas assez attentif. Après, j'ai bien pu le contrer.»
 
Le plus beau compliment, Pitteloud l'a entendu de son entraîneur Ramon Garcia: «Je suis très content. Benjamin a disputé son meilleur combat professionnel face à un adversaire qui était plus fort que tous ceux qu'il a rencontrés jusqu'alors.»
 
La fierté de Solange
«Je suis très contente. Je suis fière de moi.» Solange Bocquet avait de quoi gratifier ses fans de son sourire de star. Elle venait de réussir son entrée chez les professionnels face à une Anglaise qui en voulait et qui frappait fort. Pas tout à fait à l'aise chez les amateurs où on demande de la «boxe mitraillette» comme elle dit, Solange est dans son élément chez les professionnelles. Elle a plus de temps pour poser sa boxe et utiliser une de ses grandes qualités: son punch.
 
Solange a fait un gros travail, jusqu'à deux séances par jour avec ses entraîneurs. Devant les vestiaires, aussi élégante que sur le ring, Solange commentait: «J'ai trouvé la sérénité. Avant, je boxais pour un tas de mauvaises raisons, pour faire plaisir à tout le monde. Je me rongeais de l'intérieur, je ne voulais décevoir personne. J'étais triste et je n'avais plus la motivation. Soit, je passais professionnelle, soit j'arrêtais. Mon entourage m'a heureusement suivie.»
 
Le 11 juin à Martigny
Dans ce combat, Solange avoue cette fois avoir pris du plaisir: «J'ai boxé d'abord pour me faire plaisir à moi, sans penser au résultat. J'avais une adversaire géniale, dure au mal. Je savais que le match était serré. Je n'étais d'ailleurs pas sûre d'avoir gagné. Je me retrouve vraiment dans la boxe professionnelle mais je sais que j'ai encore beaucoup de travail à faire.»
 
Solange aura l'occasion de démontrer ses progrès pas plus tard que le 11 juin prochain à Martigny où elle sera aussi à l'affiche du meeting qui verra se disputer le championnat suisse entre Benjamin Pitteloud et Bertrand Bossel.
 

 

 

 

 

Fermer